Groupe druidique Lemovica

etoiles.gif
if.gif

"Je prie la terre fertile, et je chante les fruits, les fleurs et le bourdonnement de la vie.

Je prie le ciel lumineux, et je chante le soleil, la lune et le scintillement des astres.

Je prie le chemin sous les couverts, et je chante les vallées, les montagnes et le mystère des forêts.

Je prie l’eau qui cascade, et je chante l’écume, la mer et les brumes qui enveloppent.

Je prie les vents qui hurlent, et je chante la brise, le souffle et le parfum qui ensorcelle.

Je prie le feu qui réchauffe, et je chante l’éclair, le courage et l’honneur de la victoire.

Je prie les seuils mystérieux, et je chante les gués, les carrefours et les arcanes de la magie.

Je prie l’ombre et la lumière, et je chante les couleurs qui ruissellent et l’essence des choses.

Je prie l’amour qui guérit, et je chante la joie, le plaisir et le bonheur de vivre.

Et je prie les Dieux et les Déesses, et je chante l’infinie fécondité de la Source de toute chose.

Qu’ils soient remerciés, honorés et vénérés pour tout le beau, le bien et le juste."

 

Druide /|\Dubis-Moridunios - Lemovica

Les rituels saisonniers

 

Dès le néolithique, les hommes avaient déjà intégré le fait que les saisons revenaient. Ils avaient pu observer les cycles solaires et lunaires, les positionnements stellaires…

 

Les rouelles représentaient donc l’ordonnancement de la vie et de l’univers au travers de l’ensemble des cycles primordiaux 

Si chaque élément de la nature suit un cycle de mort et de renaissance, d’apparition et de disparition, d’apogée et d’éclipse, l’humain en tant qu’élément de cette nature doit avoir son cycle propre.

 

Pour les druidisants, le chemin de vie se coule dans le mouvement donné par la nature, la vision cyclique permet l’espoir toujours renouvelé de retrouver le bonheur et la chaleur des choses passées, avec la conscience apaisante de participer à l’ordre global de la vie et de l’univers.

roue année.jpg

La roue de l'année sacerdotale - Il est à noter que les dates de Samonios, Ambiuolcios, Belotennia et Lugunaissatis, dépendant de la lune, ne sont qu'indicatives et approximatives. 

or.gif
epeautre.gif

En conséquence, Lemovica célèbre sur son Nemeton les huit cérémonies de la roue de l'année communes au Druidisme contemporain. Il s'agit de :

 

  • Samonios
    A la fin des mois blancs (Sam) et le début des mois noirs (Gam), dans le courant du mois de novembre (Soleil en scorpion et lune en dernier quartier), se place la grande fête, le triple pas, le triple seuil, le début de l'année. L'Autre-Monde est proche du monde visible, et des portes peuvent s'ouvrir. La Terre entre en repos, et le restera tout le temps de l'hiver. On y invoque les Dieux et Déesses psychopompes, Dagodeuos/Dits Atir, Morrigan, Epona...
     

  • Genimalacta
    A la date du solstice d'hiver, au moment où la nuit, la Modra Necht, est la plus longue, naît le nouveau soleil, le Maponos. Et c'est dans le creux de la Terre qui renaît, que les prémices de la vie réapparaissent, et c'est au cri de "O ghel an heu" (Que le blé lève) qu'est cueilli le gui, symbole de l'esprit toujours vivant sur l'arbre apparemment mort, car dans la mort apparente de la Nature, la vie est déjà en germe. Outre le Maponos, on y célèbre entre autres les Déesses Mères et les divinités de l’eau, Damona et Borvo…
     

  • Ambiuolcios 
    C'est la fête du renouveau, du début du printemps, de la purification après l'hiver qui se tient dans le courant du mois de février (Soleil en verseau, lune gibeuse montante). La Terre vierge a terminé son repos et est en attente d'être fécondée. C'est la Fête dédiée à Brigantia. Le nom d'Ambiuolcios aurait également un rapport avec la lactation des brebis, et la naissance des agneaux. Fête féminine par excellence, son rituel est principalement mené par les femmes.
     

  • Satios
    Lors de l'équinoxe de printemps, le soleil est de plus en plus chaud et les premières fleurs apparaissent. C'est la fête du trèfle, qui représente bien la fécondité du printemps et, par sa structure trifoliée, les trois rais de lumière créateurs. C'est le début de la saison des amours. Un des symboles les plus anciens est celui de l'œuf protégé par le lièvre. Une porte va s'entrouvrir entre les mois noirs et les mois blancs. Cernunnos commence à arpenter les forêts. Les divinités invoquées lors de cette cérémonie sont Grannos, Sirona, Divinités de lumière et de guérison…
     

  • Belotennia
    Fête de Belen et Belisama et double seuil, elle marque la fin des mois noirs, et le début de l'été, elle se tient courant  mai (Soleil en taureau, pleine lune) La Terre bourdonne de fertilité. La vie explose dans sa diversité et la floraison est à son apogée. Les feuilles des arbres déclinent toute la gamme des verts. La saison des amours bat son plein. C'est la fête de l'arbre de mai et des feux allumés pour la protection du bétail. Cernunnos est encore une fois à l'honneur.
     

  • Mediosamonios
    Au moment du solstice d'été, le soleil est à son zénith. C'est le moment où l'on allume le feu père, le Tan Tad. Le bûcher est constitué des sept essences sacrées et on offre au feu, les sept plantes sacrées. Le rituel d'allumage du brasier est propitiatoire à plus d'un titre : En sautant au dessus des braises, mais également en utilisant ses cendres comme barrières aux mauvais esprits. On y célèbre les Divinités solaires, mais aussi celles liées à l’abondance, Smertrios, Rosmerta…
     

  • Lugunaissatis
    L'assemblée qui a été instaurée par Lugus en l'honneur de Talentio, dans le courant du mois d'août (Soleil en lion et pleine lune pour la cérémonie d'ouverture, puis dernier quartier pour la Fête du Cheval, et enfin la nouvelle lune pour la Répartition). C'est  à la fois fête royale et fête des moissons. Le Roi redistribue les richesses sous l'autorité des Druides. C'est à cette occasion que sont scellées les alliances, préparés les mariages, lavés les différents. C'est la grande trêve. C'est également une période de jeux et de compétitions. Cependant, les mois blancs sont sur le déclin. C'est une période festive qui annonce la venue de la période noire.
     

  • Tiocobrixtio
    Lors de l'équinoxe d'automne, c'est le couronnement du chêne. A cette cérémonie est élu le chef du Clan Lemovice. Les mois noirs seront bientôt là. Le retour à l'équilibre des jours et des nuits nous incite à commencer à éliminer tous les poids morts afin de pouvoir rentrer en repos et en macération à l'instar de la Terre-Mère, Corridunia. Et par-dessus tout, il est temps de remercier les Divinités pour les dons qui nous ont été faits, et notamment Sucellos et Nantosuelta, Divinités des récoltes.

Les fêtes solaires (Genimalacta, Satios, Mediosamonios, Tiocobrixtio) représentent le cycle de la lumière et de la course du soleil…

Les fêtes luni-solaires (Samonios, Ambiuolcios, Belotennia et Lugunaissatis) sont des fêtes plus liées aux cycles lunaires et telluriques, et aux grandes phases végétales. Ce sont des cérémonies plus "secrètes".

Ces huit fêtes sont les pierres principales qui jalonnent la roue de l'année celtique, et elles nous permettent d'intégrer et de rendre grâce aux forces divines, ainsi qu'aux forces telluriques et célestes qui nous permettent de nous construire au fil des saisons. Cela dit, il existe bien d'autres fêtes celtiques qui émaillent l'année.

Les cérémonies claniques

Si les Druides travaillent à leur propre élévation spirituelle, ils se doivent d'être aussi au service de leur Communauté de Vie. Par delà l'écoute et le conseil, Lemovica est aussi à la disposition du public pour mener les cérémonies dites claniques. Ces cérémonies seront préparées avec un Druide ou une Druidesse. Il va sans dire que toutes ces rituélies sont gratuites.

 

  • Présentation aux éléments d'un enfant
    Peu après la naissance, il s'agit de présenter et faire reconnaître l'enfant auprès des Divinités, et d'appeler sur lui/elle les bénédictions de ces Divinités. Cette cérémonie a aussi une dimension sociale, avec la reconnaissance de l'enfant par les parents et le reste de la famille. Des parrains et marraines peuvent être reconnus, charge à chacun de définir ce qu'il entend être et faire en tant que parrain ou marraine.
    Cette cérémonie n'est pas un baptême, au sens où l'enfant n'entre pas dans la foi païenne. 
     

  • Age de raison
    Cette cérémonie sert à marquer le passage des 7 ans. L'âge de raison est celui des premières responsabilités. Le rôle des parrains et marraines peut être affiné, et précisé à l'enfant.
     

  • Adolescence
    Cette cérémonie marque à 14 ans l'entrée dans l'adolescence. En plus de ce qui touche à la relation à l'autre, l'enfant est amené à commencer à réfléchir à son avenir.
     

  • Emancipation
    Cette cérémonie marque les 21 ans, la pleine prise d'autonomie de l'enfant. C'est le temps de réfléchir au sens qu'on veut donner à sa vie, à ses engagements.
     

  • Liage de mains
    Cette cérémonie est une union religieuse, ce qui implique au préalable une union civile. Cette cérémonie ne saurait avoir lieu sans être au préalable préparée avec un Druide ou une Druidesse.
    Des témoins doivent accompagner les futurs époux durant cette cérémonie. 

il_794xN.1535733654_7sk7.jpg

Cérémonie du liage de mains 

fovea.gif
  • Funérailles
    Cette cérémonie vise a accompagner le défunt dans son voyage vers l'Autre Monde. Si possible, une première partie de la cérémonie a lieu au dernier souffle. Puis la cérémonie se poursuit avec l'inhumation ou la crémation.
     

  • Consécration d'une maison
    Cette cérémonie consiste en une bénédiction d'une maison, qu'elle soit neuve ou nouvellement acquise. Cette cérémonie comprend aussi un nettoyage "subtil". Le premier feu de la maison est allumé rituellement durant cette cérémonie.
     

  • Autres cérémonies
    Les circonstances de la vie peuvent amener les Fidèles à solliciter un Druide pour d'autres rituélies telles par exemple que la protection d’un lieu ou d’une personne.  Notez que tout est ouvert pour cela. Il suffit de prendre contact avec un Druide, lui expliquer le contexte. Charge au Druide de proposer le rituel adaptée, en accord avec le Fidèle.

 
lave.gif

Les initiations

Pour ceux qui entrent dans la voie sacerdotale, le Druidisme est tout à la fois une voie d’évolution spirituelle personnelle, et une Tradition initiatique.

Ce chemin est donc ponctué de plusieurs initiations

 

Les pas non initiatiques quoique revêtant une réelle importance sont :

  • L’entrée dans le cercle
    Après une année de présence à observer les cérémonies de l’extérieur, le cheminant peut demander son entrée dans le cercle. Cela n’implique pas l’entrée sur le chemin sacerdotal, mais cela lui permet d’assister à tous les rituels. Il peut s’il le désire effectuer les travaux demandés en Clairière ou simplement participer à leur restitution.
    Si il ou elle choisit la voie sacerdotale, il ou elle devient marcassin et commence à porter  la tunique et devra effectuer les travaux.
     

  • L’investiture de disciple
    Après trois ans en tant que marcassin, il ou elle peut demander à devenir disciple Barde ou disciple Vate. Outre les travaux normaux de Clairière, il lui sera demandé un travail de passage. En fonction de la qualité de ceux-ci, ainsi que de son investissement dans la vie du groupe, les sacerdotes valideront son investiture.  Il revêtira alors la saie et le ruban désignant sa spécialité.

 

Les pas initiatiques sont :

 

  • La demande de nom
    La prise de nom revêt une importance toute particulière. En effet, quand il sera choisi, il influencera sans coup férir la vie et la destinée de celui ou de celle qui le porte.
    En premier lieu, porter un nom n’est pas une urgence dans le cadre du cheminement. Précisons que le nom peut référer à une Divinité mais aussi à une qualité, un animal, un concept…
     

  • L’initiation Bardique ou Vatique
    Trois ans minimum après l’investiture, les Bardes, Vates et Druides peuvent décider de donner l’initiation au disciple qu’ils jugeront digne. Là encore un travail de passage sera demandé.
    Si il ou elle l’accepte, après une cérémonie d’initiation spécifique, il ou elle devient alors sacerdote avec les devoirs attachés à ce nouveau statut.
     

  • L’initiation Druidique
    Trois ans minimum après la première initiation, les Druides peuvent décider de donner l’initiation Druidique au Barde ou au Vate qu’ils jugeront digne. Là encore un travail de passage sera demandé.
    Si il ou elle l’accepte, il ou elle fera l'objet d'une cérémonie d’initiation spécifique. 
    Là encore, en tant que sacerdote, il ou elle est tenu(e) d’accepter et d’honorer les devoirs attachés à son statut.
     

  • Dédication
    Cette cérémonie, uniquement destinée aux adultes consacrés, permet de se dédier à une Divinité spécifique et de devenir son "véhicule". Ce rituel n'est pas obligatoire, mais lorsqu'il est demandé, peut se révéler extrêmement puissant.
     

  • L'initiation de Druide Sacerdotal
    Grâce à ses compagnons de l'Alliance Druidique, les Druides de Lemovica peuvent accéder à cette forme ultime d'initiation druidique.