Groupe druidique Lemovica

chou.gif
bismuth.gif
nautile.gif
oeil libellule.gif

La Transmission

 

Parce que nous ne sommes que de passage dans cette vie, transmettons, partageons, passons le relais.

Qu’il soit court ou long notre temps sur cette terre participe à l’évolution de l’ensemble des mondes humains, végétaux, animaux, minéraux et spirituels.

Savoir abandonner sur le chemin son égo, ses envies de pouvoir, l’impression de sa supériorité, de sa toute-puissance et transmettre.

Tendre la main aux cheminants, les guider en leur permettant de trouver les lanternes sur le chemin.

Poser les jalons pour ceux et celles qui avancent sur la voie druidique tout en respectant le rythme de chacun.

Offrir les réponses aux nombreuses questions et parfois aller au-delà de la demande pour ouvrir de nouvelles voies de réflexion.

Être une épaule pour la main du disciple hésitant, un bras solide et ferme pour lui permettre de poser ses pieds avec assurance dans le Cercle.

Céder le bâton au moment opportun mais savoir être encore là, en retrait, toujours une présence discrète.

Insuffler la vie dans une jeune Clairière, souffler sur les braises naissantes d’un feu central pour porter la chaleur et la lumière au cœur de ses jeunes membres.

Ne rien garder pour soi mais dévoiler les passages, les étapes dans l’amour, le respect de notre Mère Terre.

Ecouter, guider, initier, transmettre et continuer son chemin en paix.

 

Druidesse /|\Morrigann - Lemovica

Notre structure

 

Lemovica est à la fois un groupe ou collège Druidique, une clairière et un clan.

 

En tant que groupe Druidique, c’est une entité spirituelle indépendante avec ses propres règles et ses propres rituels. Le groupe est dirigé par ses Druides et Druidesses.

 

La clairière est un sous-ensemble régional constitutif du groupe. Une clairière doit au minimum contenir un sacerdote, homme ou femme, Barde, Vate ou Druide, susceptible de pratiquer les cérémonies saisonnières.

En l’état, Lemovica, bien qu’ayant aidé au développement de certains groupes (Ialon Druentianon) et ayant essaimé (Les sentes de l’Awen, Clairière Otha, Ialon Garoclita) n’est actuellement constituée que d’une seule clairière, les deux structures se confondent donc.

 

Le clan, lui est la partie profane de la Clairière. Outre ceux qui sont entrés dans le sacerdoce et ceux qui y aspirent, il est également composé de personnes qui ne veulent pas emprunter ce chemin, mais qui désirent simplement vivre leur paganisme en tant que fidèles. Le clan est conjointement dirigé par les Druides et Druidesses, et le chef de clan, élu(e) chaque année à la cérémonie d’équinoxe d’automne, Tiocobrixtio. Ce dernier représente le roi ou le chef profane.

 

Le chemin sacerdotal

Dans les temps passés, les Druides étaient les érudits des clans. Le mot druide est un terme générique qui s’applique à tous les membres de la classe sacerdotale, dont les domaines d’attribution sont la religion, le sacrifice, la justice, l’enseignement, la poésie, la divination, etc. Au sein de cet ensemble et dans un souci de simplification, nous distinguerons trois catégories :

  • Le vate s’occupe plus particulièrement du culte, de la divination et de la médecine. Les arts du Vate comprennent donc les mancies et autres formes de guidance, les soins et les thérapies, le travail sur les énergies, la radiesthésie, mais aussi l’ensemble des sciences (mathématiques, chimie, physique…)

  • Le barde, lui, est spécialisé dans la poésie orale et chantée. Son rôle est de faire la louange, la satire ou le blâme. Les arts du Barde sont donc tournés vers la poésie, l’écriture, les contes, la satire, la musique, le chant, la danse, les arts figuratifs (dessin, peinture, sculpture…), l’histoire et la connaissance du passé, l’ethnologie…

  • La dernière catégorie s’occupe plus particulièrement de la « théologie ». En Gaule, on trouve ainsi le gutuatre qui est le sacrificateur, en charge des cérémonies. Les domaines liés à cette fonction touchent le travail sur le rituel et la magie sacrée, la symbolique…

harpe.jpg
p1110975-copier.jpg
oursinfossile.jpg

Trois outils ou objets symboliques d'une charge : La harpe, la serpe, l'oeuf de serpent (oursin fossile)

 

statue.jpg

La Terre

Oeuvre du Druide /[\Ogmios

 

Par ailleurs, on peut considérer que chaque Tradition propose trois types de pratiques :

  • Le plan philosophique : Sur ce plan, l’étudiant va en se basant sur le système symbolique et mythologique de la Tradition rechercher les principes de vie, de pensée, de connaissance de la réalité, et les finalités de l’action humaine. C’est ainsi que chacun des membres de notre Groupe ne se contente pas de participer à des Cérémonies, mais au contraire de vivre le Druidisme dans son quotidien, dans ses actions et ses réactions.

  • Le plan ésotérique : Sur ce plan, le chercheur va essayer grâce à un certain nombre de pratiques magiques ou symboliques de décoder la réalité afin de mieux comprendre les opportunités, d'expérimenter divers chemins pour acquérir une connaissance intime du monde qui l'entoure, parfois également d’agir sur certaines forces afin d’aplanir certaines contrariétés, mais sans toutefois avoir la prétention ni l'intention d'interférer dans ce qui doit être. C’est dans cette dynamique que certains de nos Frères et Sœurs se consacrent aux mancies, à la radiesthésie, à la magie…

  • Le plan religieux : Il s’agit ici d’un système rituel destiné à honorer et rendre grâce aux divinités qui régissent l’Univers et dessinent pour nous les voies de notre élévation. Un de nos principaux axes de travail depuis des années est donc de faire évoluer nos rituels dans le respect de l’esprit de nos Anciens et des grandes lois qui régissent l’Univers afin qu’ils prennent de plus en plus en force et en résonnance.

rouelle.jpg
triskel.jpg
triban.jpg
croix.jpg

Quelques symboles traditionnels du druidisme - Le triskell, la rouelle, la croix druidique, le triban 

Le chemin sacerdotal est donc basé sur une hiérarchie de compétence et est émaillé d'une série d'acte initiatiques (cf. Les initiations)

Comme vous pouvez aisément le déduire de ce qui précède, la vie du cheminant druidique est une vie studieuse de recherches, de travaux plus ou moins spéculatifs, plus ou moins opératifs, d'apprentissage et à terme d'enseignement... Rien dans cet univers n'est étranger à la curiosité du Druide.

cones.gif
thumbnail_1625218269325blob.png

La trifonctionnalité

Comme beaucoup de groupes et de collèges de l'Alliance Druidique (cf. Les alliances), Lemovica est en train de réfléchir à faire revivre la trifonctionnalté de la société celtique, en remettant en place les rites et pratiques de la Branche Rouge (les défenseurs) et de la Branche Noire ou verte (les producteurs) afin de recréer la tripartition avec la Branche Blanche (la classe sacerdotale)

"Il importe de rappeler que les trois Classes sont sur le même plan, qu'il n'y en a pas une qui prenne le pas sur les autres. Cette société peut donc être illustrée par un Triskell à trois branches : une verte, une rouge et une blanche. Ceci montre également que les trois Classes participent à la même dynamique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce dessin rappelle aussi que ce qui vaut pour la société pour chacun(e) de nous, et que tous nous avons à découvrir et expérimenter ces trois Classes en nous. "

Duide /|\Arouez - Ialos ar C'hoat